Les supers pouvoirs du compost.

Retour À l'accueil.

Les 4 fois où vous avez sauvé la planète.

Ressentez-vous vous aussi la même excitation, la même adrénaline, la même fierté lorsque vous allez porter votre bac brun au bord du chemin? Ce serait le cas si vous connaissiez votre véritable identité. En réalité, vous êtes un super héros.

Surpris? C’est peut-être que vous ne réalisez toujours pas la portée de vos pouvoirs.

La fois où votre coeur de pomme a fait avancer une flotte de camions

Vous ne l’avez pas jeté à la poubelle, non, vous êtes plus malin que ça! Peut-être l’ignorez-vous toujours, mais votre super pouvoir s’est mis en marche. Au lieu de suffoquer dans une décharge où il ne saura se décomposer comme il le devrait, votre coeur de pomme devient quelque chose de plus grand. Une fois mêlé à l’amas puissant du compost municipal, votre collation de l’après-midi se mute en une usine à méthane. Ce que ça veut dire, c’est que votre coeur de pomme pourra littéralement être utilisé en tant que carburant pour nos flottes de véhicules.

Imaginez. Dans l’univers parallèle où vos voisins et vous ne compostent pas, ce sont de multiples flottes de camions plus écologiques et économiques à qui on bloque l’accès au biogaz, une ressource verte qui peut coûter moins cher au long terme que l’alternative du diesel. En d’autres mots, votre coeur de pomme n’a pas seulement satisfait vos papilles gustatives mais maintenant propulse le réseau routier de la province. Si ce n’est pas un super pouvoir, qui sait ce que c’est!

La fois où vos restes de salade ont servi à sauver la ville du froid.

Si on fait son compost, on ne dort pas au gaz. Qu’on chauffe au gaz d’un autre côté, c’est plus fréquent. Beaucoup de nos infrastructures et de nos entreprises carburent au biogaz créés par vos restes de tables. Ce n’est pas qu’une alternative écologique, c’est aussi un moyen plus rentable d’alimenter une tonne des installations d’un établissement. Pensez chauffage, pensez eau chaude, ventilation, vapeur et on en passe… L’énergie produite par le biogaz se trouve absolument partout où vous allez. Composter c’est donc aussi encourager les entreprises d’ici.

La fois où votre pelure de kiwi a financé un festival.

Vous ne faites pas partie de cette bande d’excentriques qui mangent leur pelure de kiwi avec le reste du fruit. Avec civisme, vous l’avez déposée dans votre bac brun et avez attendu sa cueillette plus tard la même semaine. Ce qui est arrivé avec cette même pelure, une fois passée au travers de tous les processus de biométhanisation, sort de l’ordinaire.

Si l’usine de biométhanisation se trouve à produire de l’énergie en surplus, la possibilité de la revendre à profit s’ouvre à elle. Ce que cela signifie, c’est qu’en plus de créer de l’emploi, votre pelure de kiwi peut servir à financer des projets municipaux stimulants comme des subventions culturelles ou des festivals annuels. Générer de l’argent avec vos déchets, ça c’est fort.

La fois où vos épis de maïs sont retournés au champ.

Vous vous souvenez des épis de l’épluchette de l’été dernier? Eh bien, ils sont de retour dans votre assiette! Tout ça grâce à vos pouvoirs de super héros. Comment, vous demanderez? C’est assez simple. Bien que très puissant, le biogaz n’est pas le seul résultant du contenu de votre Organibac. En fait, dans le cycle de vie du compost, suite à l’étape de sa biométhanisation, on se retrouve avec deux beaux trésors de la nature. L’un d’entre eux, on en parle depuis le début de cet article; c’est le biogaz, un combustible pratique et écologique. Le second, par contre, c’est le digestat. Pour ne pas entrer dans le jargon de la bioscience, le digestat, c’est un peu ce super engrais naturel qui permet d’augmenter la fertilité des sols de nos producteurs agricoles.

Ce ne serait pas exagéré de dire que ce compostat serve à nourrir le même grain qui fera pousser le maïs de votre épluchette de cette année. Ce cycle, voyez-vous, c’est l’ultime expression de votre super pouvoir. C’est l’harmonie parfaite entre vous et les déchets que vous produisez..

Réfléchissez à vos restes de table. Grâce à eux, vous avez sauvé et changé le monde qui vous entoure de plus de manières que vous vous ne le pensiez. Vous ne portez pas de cape mais vous portez la responsabilité de votre empreinte sur l’écologie et vous le faites avec brio.

Ces articles ne périront jamais.